Bienvenue au rapport annuel 2012 de l'Association canadienne de l'immeuble

Il s'agit d'un aperçu de ce que nous avons fait et de notre avenir. Nous espérons que vous trouverez l'outil informatif, alors que nous relevons de nouveaux défis et profitons de nouvelles occasions dans notre secteur.

Lettre de Wayne Moen, président de 2012

Être courtier ou agent immobilier, c'est choisir une carrière qui a toujours été stimulante et remplie de défis. Le rythme des changements dans ce secteur, et dans bien d'autres, s'est toutefois accéléré considérablement.


Chers collègues courtiers et agents immobiliers,

Pour être courtier ou agent immobilier, il faut avoir l'esprit entrepreneurial.

La plupart des courtiers et agents immobiliers au Canada sont des gens d'affaires autonomes qui sont attirés par le dynamisme et le milieu axé sur le consommateur du secteur immobilier. Nous nous épanouissons dans la liberté dont nous jouissons de pouvoir bâtir nos entreprises comme bon nous semble. Nous devons être fortement axés sur le service, en répondant aux besoins de nos clients qui achètent ou vendent non seulement le bien le plus important de leur vie, mais qui effectuent également la transaction visant le bien le plus chargé d'émotivité – leur maison. Nous nous devons d'être extrêmement bien informés pour pouvoir conseiller nos clients sur la façon de maximiser leurs avantages dans le cadre de cette importante transaction.

Être courtier ou agent immobilier, c'est choisir une carrière qui a toujours été stimulante et remplie de défis. Le rythme des changements dans ce secteur, et dans bien d'autres, s'est toutefois accéléré considérablement. Grâce à la technologie, les consommateurs peuvent plus facilement accéder directement aux données et renseignements qui relevaient autrefois du domaine exclusif des professionnels de l'immobilier. Il est donc inutile d'avancer des arguments sur la question de savoir si cela est une bonne ou une mauvaise chose; on ne peut remettre le génie dans sa bouteille. La seule question à se poser maintenant est de savoir comment nous, en tant que courtiers et agents immobiliers, allons y réagir.

Certains courtiers et agents immobiliers y ont réagi en proposant de nouveaux modèles d'entreprise innovateurs, alors que d'autres ont épousé la capacité que leur donne la technologie de créer de nouveaux produits fondés sur les données, tels que des sites Web hautement personnalisés pour chaque mandat qui extraient des données d'une très grande précision de leur système MLS® local, mais qui incorporent aussi des données cartographiques, des détails socioéconomiques sur le quartier en question, et des atouts importants comme des écoles, parcs et autres services. Les courtiers et agents immobiliers sont au premier plan de la révolution des médias sociaux, parce qu'ils étaient parmi les premiers à exploiter le potentiel immense qu'offrent ces nouveaux canaux de communication pour commercialiser leurs services et se mettre en contact avec leurs clients.

Ce que je veux dire, c'est que les courtiers et agents immobiliers savent innover et faire appel à plusieurs différents modèles d'entreprise et à plusieurs différentes approches qui sont tout aussi variés et uniques que les courtiers et agents immobiliers. Ces derniers doivent bien entendu respecter les règlements, dont ceux établis par les gouvernements et leurs chambres immobilières locales, mais l'ACI n'a pas pour rôle de dicter comment les courtiers et agents immobiliers doivent mener leurs affaires, ni à privilégier un modèle d'entreprise par rapport à un autre.

L'ACI a pour rôle d'aider les courtiers et agents immobiliers à maximiser leur réussite, et ce, quelle que soit la façon dont ils s'y prennent. Notre association exerce des pressions vigoureuses en faveur des initiatives qui, selon elle, rendront l'accession à la propriété plus abordable, le marché immobilier plus durable et moins volatil, et les activités immobilières plus prospères. L'ACI met en garde les gouvernements contre la mise en œuvre de propositions qu'elle juge susceptibles de nuire au marché ou de gêner inutilement l'exercice des activités de nos membres. L'ACI offre une gamme de produits et services technologiques qui aident les courtiers et agents immobiliers à offrir les meilleures informations qui soit et un service à la clientèle sans pareil aux acheteurs et vendeurs. Notre Association voit au maintien des sites Web les plus visités et les plus populaires au Canada et sur lesquels les consommateurs comptent pour obtenir des données sur les propriétés et les conseils et renseignements sur l'achat ou la vente d'une maison. L'ACI est le grand porte-parole du marché; elle informe et éclaire constamment les consommateurs sur l'importance de faire appel aux services d'un courtier ou agent immobilier lors de l'achat ou de la vente d'une propriété.

D'autres courtiers et agents immobiliers ont décidé de continuer à exercer leur profession à l'aide de bonnes vieilles méthodes éprouvées qui leur ont toujours porté fruit. Et c'est bien aussi.

Au cours de la dernière année, l'ACI s'est surtout consacrée à l'initiative sur l'avenir, une initiative qui se veut un exercice de consultation ambitieux et complet visant à aider les courtiers et agents immobiliers et tous les niveaux de secteur structuré de l'immobilier (SSI) à discuter des façons dont évoluent les consommateurs et le marché et à aider à établir les approches qui conviendront le mieux aux courtiers et agents immobiliers, ainsi qu'aux consommateurs, dans les années à venir.

Lettre de Gary Simonsen, chef de la direction

Le présent rapport annuel constitue en quelque sorte une nouvelle orientation pour l'ACI, et ce, à plus d'un titre. Jusqu'à tout récemment, votre association nationale ne communiquait pas directement avec vous. Nous comptions plutôt sur les associations immobilières provinciales et les chambres immobilières locales pour le faire à notre place.


Chers membres de l'ACI,

Vous lisez actuellement le tout premier rapport électronique réalisé par votre Association. À compter de l'an prochain, les organisations professionnelles telles que l'ACI seront tenues de faire paraître des rapports comme celui-ci. Nous avons pensé qu'il était important, cependant, de faire paraître un rapport un an plus tôt, surtout parce que les douze derniers mois ont été marqués par un haut niveau de consultation et de communication entre l'ACI et les membres.

En effet, le présent rapport annuel constitue en quelque sorte une nouvelle orientation pour l'ACI, et ce, à plus d'un titre. Jusqu'à tout récemment, votre association nationale ne communiquait pas directement avec vous. Nous comptions plutôt sur les associations immobilières provinciales et les chambres immobilières locales pour le faire à notre place. Comme le jeu du téléphone, cette pratique antérieure en matière de communications vers le haut et vers le bas, à travers plusieurs niveaux, se traduisait souvent par une perte de sens et de nuance. Nous savons d'après les recherches que nous avons menées auprès des membres de l'ACI que certains d'entre vous ne sont pas conscients que les produits et services que vous utilisez au quotidien proviennent de l'ACI et qu'ils sont payés à l'aide de vos droits d'adhésion. D'autres sont incertains quant à nos activités fondamentales, soit des choses qui peuvent avoir un impact considérable et direct sur vous dans l'exercice de vos activités et sur la santé du marché immobilier en général.

Nous pourrions légitimement poser la question suivante, par exemple : pourquoi avons-nous même besoin d'une organisation professionnelle nationale consacrée à une activité économique qui est réglementée au niveau provincial et territorial et organisée en majeure partie au niveau local? Bien qu'il puisse être vrai que les autres ordres de gouvernement voient à la réglementation du secteur immobilier, il a été reconnu, il y a de nombreuses années de cela, que le gouvernement fédéral contrôle la majeure partie des leviers économiques – des éléments comme les taux hypothécaires, la politique fiscale, les règlements bancaires et la protection du consommateur – qui ont un impact considérable et direct sur le marché du logement. En effet, l'ACI a vu le jour expressément pour défendre les intérêts des courtiers et agents immobiliers au niveau fédéral, et le présent rapport annuel trace les grandes lignes de certaines de nos grandes réussites au chapitre de la défense des courtiers et des agents immobiliers et des consommateurs qu'ils desservent.

Sur le plan technologique, l'ACI offre un large éventail de produits et services là où il est tout simplement plus logique de les mettre au point au niveau national, qu'au niveau régional ou local. Une description de certains de ces outils, ainsi que les grandes lignes de nos plans pour de futurs développements, fait également partie de ce rapport annuel.

L'ACI joue un rôle important et critique dans les domaines de la recherche et de l'analyse. La section du présent rapport portant sur nos activités d'analyse économique explique à quel point les autres grands acteurs– les gouvernements, les institutions financières et les médias – se fient à nos données pour pouvoir avoir un portrait clair du marché canadien du logement. Nous effectuons aussi des recherches approfondies sur les besoins des consommateurs pour que les courtiers et agents immobiliers puissent mieux comprendre le comportement des consommateurs et leurs besoins et désirs au fur et à mesure qu'évolue le marché immobilier. Bien entendu, nous effectuons des sondages auprès de nos membres aussi. L'initiative sur l'avenir, dont nous discutons plus loin dans le présent rapport annuel, constitue un exercice de consultation permanent des membres, et ce rapport est un exemple de la manière dont l'ACI élargit la portée de ses communications avec ses 106 000 membres.

Enfin, l'ACI maintient une très forte présence publique pour le compte de ses courtiers et agents immobiliers. Nous menons chaque année une campagne publicitaire nationale de plusieurs millions de dollars visant à renseigner les consommateurs sur ce que font les courtiers et agents immobiliers et sur l'importance de faire appel aux services d'un courtier ou agent immobilier lors de l'achat ou de la vente d'une maison.

Ce rapport annuel représente, pour l'ACI, un important pas en avant au chapitre des nouveaux efforts plus intenses de communications avec ses membres. Mais nous ne voulons pas qu'il s'agisse d'une activité à sens unique – vous, nos membres, devez vous engager dans cette conversation. De nombreuses façons s'offrent à vous pour participer au dialogue, contribuer au mieux-être de votre Association et influer sur ses politiques et orientations. Je vous invite à nous aviser comment nous pourrons améliorer davantage l'ACI.