Économie

Le marché de l'habitation est un puissant indicateur de l'état de l'économie du Canada. L'ACI offre un aperçu des données et tendances et aide les courtiers et agents immobiliers à prendre des décisions d'affaires éclairées.

Faire le suivi du marché canadien du logement est une opération qui fait la manchette

Acheter une maison est habituellement l'achat le plus important que les Canadiens font au cours de leur vie. Parallèlement, le marché du logement au Canada joue un rôle majeur dans l'économie intérieure globale, pas simplement pour les 22,3 milliards de dollars versés au produit intérieur brut du pays, mais aussi parce qu'il représente un indicateur économique avancé dont les chargés de politiques et les analystes se servent pour évaluer la santé globale de l'économie.

Ce n'est pas étonnant d'ailleurs que le suivi de la santé du marché du logement au Canada soit une opération essentielle. Ce n'est également pas surprenant que toute divergence d'opinions à ce sujet fasse la manchette. Le travail du programme de recherche et d'analyses économiques de l'ACI consiste à s'assurer que ces manchettes reflètent des données aussi précises que possible.

« Il importe d'avoir une bonne compréhension analytique du marché du logement au Canada à bien des niveaux », fait savoir Gregory Klump, l'économiste en chef de l'ACI.

Défense des intérêts

Grâce aux pressions exercées, l'ACI a réussi à obtenir des modifications à la loi anti-pourriel

La loi anti-pourriel, qui vise à protéger les consommateurs et à réduire les courriels indésirables...

Informez-vous >

Technologie

Réservez votre propre nom de domaine .REALTOR dès maintenant

Un nouveau domaine de premier niveau (TLD) fera bientôt son introduction et suscitera certainement un vif intérêt chez tous les courtiers et agents immobilier...

Informez-vous >
« Si vous êtes un acheteur, vous voulez sans doute avoir un portrait précis du marché actuel. Si vous êtes un propriétaire-vendeur, vous voulez sans doute avoir un portrait précis, car sans cela, il sera difficile de vendre votre maison. Et pour les courtiers et agents immobiliers, c'est un élément essentiel, car ils doivent connaître le milieu dans lequel ils font affaires. »

Il est primordial pour les courtiers et agents immobiliers ainsi que leurs clients de faire un suivi exact de la santé du secteur immobilier. Cependant, selon M. Klump, ce suivi est encore plus essentiel pour les chargés de la réglementation du ministère des Finances, du bureau du surintendant des institutions financières et de la banque centrale du Canada. « Parce qu'il s'agit ici de la capacité d'être admissible à un prêt hypothécaire. Cela représente certains risques pour le système financier. Il s'agit de ces éléments qui font partie des facteurs qui dicteront de quelle manière la Banque du Canada va établir les taux d'intérêt. Ces organismes de réglementation ne fonctionnent pas – et ne peuvent pas fonctionner – dans un vide économique. »

Message du chef de la DIRECTION

Les courtiers et agents immobiliers adorent parler... l'ACI aussi

Les courtiers et agents immobiliers sont des communicateurs accomplis...

Informez-vous >

Les analyses économiques de l'ACI démontrent que le marché du logement canadien ne montre pas de signes de surchauffe, comme le prétendent parfois d'autres commentateurs. « La situation actuelle est légèrement différente en raison des taux d'intérêt qui demeurent à des niveaux très bas depuis longtemps », affirme M. Klump. « C'est pourquoi le ministre des Finances a pris des mesures à quatre reprises en autant d'années – il veut prévenir une bulle immobilière. »

Le ratio entre les revenus et les prix du logement est un autre indicateur clé du coût relatif du marché du logement d'un pays. Le ratio du Canada a été plus élevé que d'ordinaire au cours des quelques dernières années, autre point soulevé par les commentateurs qui prétendent que le Canada connaît une bulle immobilière. Ici encore, ajoute M. Klump, tout indique que la situation revient à la normale. « Le ratio ne retourne pas nécessairement à des niveaux plus normaux en passant par une forte correction des prix sur le marché du logement. Il pourrait arriver que les prix des maisons se stabilisent, puis que les revenus, qui sont restés inchangés durant le ralentissement économique, se rattrapent. En fait, cela fait partie du cycle normal du marché, et le ratio des prix par rapport aux revenus au Canada a déjà surpassé son sommet. »

« C'est une vue d'ensemble compliquée qui ne se prête pas à une simple analyse », admet M. Klump. C'est la raison pour laquelle les rapports que produit son bureau sont si importants.

L'Indice des prix des propriétés élargit la portée du marché

Le nombre de chambres immobilières participant à l'Indice des prix des propriétés MLS® (IPP), la meilleure mesure du prix résidentiel au Canada, a doublé en 2013. Deux autres chambres immobilières sont sur le point de s'y joindre. Par le biais de leur courtier ou agent immobilier, les consommateurs qui habitent dans les marchés qui se sont joints à l'IPP ont accès à des renseignements très granuleux qui dressent le portrait le plus clair des tendances des prix dans les sous-secteurs où est située la maison qu'ils cherchent à acheter ou à vendre.

« Les courtiers et agents de mon agence ont accueilli à bras ouverts les données qu'offre l'IPP MLS® d'Ottawa; ils s'en servent pour rehausser leurs présentations en fournissant à leurs clients une explication beaucoup plus détaillée du marché. Ils signalent que leurs clients admettent arriver à une compréhension plus approfondie des tendances et des forces du marché et qu'ils affirment mieux apprécier le rôle qu'un courtier ou agent immobilier professionnel joue dans une transaction immobilière. Les renseignements que l'IPP MLS® offre permettent réellement à un courtier ou agent immobilier de faire preuve de très grandes connaissances et d'un niveau élevé de professionnalisme. »

Ansel Clarke

Ansel Clarke exerce la profession d'agent immobilier depuis 30 ans, dont les huit dernières au sein de l'équipe de gestion de RE/MAX metro-city realty ltd. Il a été un bénévole actif à l'Ottawa Real Estate Board, en ayant assuré la présidence en 2012.